Il faut sauver le Ladino, langue en voie d’extinction !

Ladino
Menorah de la synagogue de Cordoue.

Le Ladino, également appelé le judeoespañol ou encore djudezmo, est la langue des Séfarades, les descendants des Juifs contre lesquels les Rois Catholiques ont signé un décret d’expulsion en mars 1492. Le Ladino est encore parlé et écrit au travers le monde, par trop peu de personnes et est considéré, comme en voie d’extinction
Au travers de notre blog Retraite en Espagne, nous vous présentons les démarches administratives nécessaires pour acheter en Espagne, ainsi que des astuces gratuites.

Cependant, bien que nous soyons agents immobilier, nous avons très à coeur l’histoire de l’Espagne. C’est pour cela que nous sommes toujours très heureux de partager avec vous, nos connaissances, nos découvertes. Le patrimoine espagnol est très riche, qu’il soit matériel comme immateriel, et nous devons, le protéger, en prendre soin. Le Ladino fait partie de l’Histoire d’Espagne focus sur une langue qu’il faut absolument sauver !

L’histoire du Ladino

Il faut savoir, que les juifs étaient présents en Espagne bien avant la domination arabe. C’est à dire, qu’ils vivaient depuis plus de 1500 ans sur la péninsule ibérique et avait contribué à l’expansion de l’Espagne. Ils parlaient, à l’époque, leur langue dîtes « le Ladino » très ressemblante à l’espagnol. Or, le décret de 1492 à entrainé la fuite plusieurs milliers séfarades.
La langue fut donc exportée là où ses pratiquants ont immigrés, c’est à dire, en Europe du Nord, en Amérique, en Afrique du Nord et même jusque l’empire Ottoman et les Balkans. Elle a heureusement survécu jusqu’a nos jours. Bien entendu, elle a évolué de part l’emprunt aux langues locales, et son orthographe à aussi connu des changements. Le nom même de la langue, à changé, par exemple au Maroc, le ladino est appelé « haketía. »

Le jour où le Ladino a bien failli disparaître à tout jamais.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, 98 % de la communauté séfarade de Thessalonique, qui était l’épicentre de cette culture, a été assassinée.
Le Ladino, au travers de ces événements dramatique, à failli lui aussi disparaître. C’est grâce à l’alliance entre survivants des camps et juifs qui ne vivaient pas en Europe, que la langue à pu être, en partie, sauvée.
On peux aussi parler d’un « sauvetage  » au travers de l’Amérique Latine. En effet, entre 1914 et 1928, il y a eu une forte émigration vers Buenos Aires, et autres pays d’Amérique du Sud. Bien que l’Espagnol ai surplombé le Ladino, on compte une forte communauté séfarade dans ces pays. Même si malheureusement, peu sont ceux qui parlent encore le Ladino

En fait, on compte actuellement entre 50.000 à 200.000 personnes qui parlent encore le judéo-espagnol, le nombre de locuteurs varie en fonction de la personne qui l’évalue, et comment elle définit le Ladino. Bien entendu on trouve le plus de locuteur Ladino en Israel. Les experts décrivent le ladino comme une langue « en danger », et comme les locuteurs sont majoritairement très âgés, ils redoutent que dans une génération, la langue ai disparue… Parce que le Ladino, n’est plus enseigné à l’école.

Histoire d’une survie

Heureusement, il y a plusieurs personnes parlant la langue, qui sont des sortes « d’activistes » de la langue, et qui ont décidé de la transmettre, chacun à leur façon.
On parle de publier des livres réunissant les chansons folkloriques hébraïques traduites en Ladino, et proposer la langue à l’université. À plus petite échelle, on trouve des vidéos sur youtube qui initie au Ladino, ou de personnes le parlant. On rencontre aussi des artistes soucieux et engagés dans la transmission de la langue et les traditions séfarades. C’est le cas d’Ana Alcaïde, chanteuse et musicienne, que je considère comme une véritable ambassadrice du Ladino.

On parle également de fonder une académie pour apprendre la langue. Ces actes de résistance, ne permettrait pas bien entendu de réhabilité le Ladino, sinon de le faire perdurer. De le sauver. Le Ladino a évolué indépendamment de l’espagnol depuis le XVe siècle.
Selon les experts, outre le fait de sauver la langue de l’extinction, une académie servirait également de compensation, ainsi que de reconnaissance.

« Le judéo-espagnol est une langue merveilleuse qui devrait émouvoir tout hispanophone aujourd’hui »,

Dario Villanueva, directeur de l’Académie royale espagnole (RAE)

À quoi ressemble le Ladino ?

Le Ladino n’est pas un fossile médiéval. Bien que certains de ses mots aient une origine hébraïque ou soient en hébreu, le Ladino est plus proche de la langue dans laquelle Miguel de Cervantes a écrit « L’ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Mancha » en 1605 que de l’espagnol moderne !!

Si vous lisez un texte en Ladino, et que vous êtes hispanophone, vous penserez que le texte est truffé de fautes, pire, écrit en langage SMS. Certaines lettres disparaissante, comme dans l’exemple ci-dessus, où Ana Alcaïde chante « Durme » et non « Duerme » (Dort). On peux dire que le Ladino est plus « simple » au niveau de son écriture, à apprendre que le Castillan. Au niveau de la prononciation, il y a quelques différences, la plus notable est certainement celle du « J », qui ne se prononce pas à l’Espagnol, c’est à dire, pour faire simple, comme un « R ». Il aurait tendance à être prononcé… « À la Française ! » (sourire !)

On retrouve aussi des mots très similaires au français, comme « mersi » pour dire « merci« .
La Radio Nacional de España a un programme culturel en Ladino, appelé Emisión en Sefardí, qui est diffusé tous les lundis au Moyen-Orient et en Méditerranée et le mardi en Amérique. Il peut être écouté en différé sur sa page web. Laissez votre curiosité vous guider, et faîtes y un tour !

Où apprendre le Ladino ?

C’est tout simple, vous pouvez prendre des cours en ligne via le site web Esefarad.com (cliquez ici) ou bien via SefardiWeb (cliquez ici)

Une langue facile d’apprendre ? Mon avis.

Grâce en partie à mes courtes études en langue (où l’on vous parle de phonétique et autres réjouissances), j’ai tout de suite eu un attrait pour le Ladino. Figurez vous que le Ladino m’a donné, premièrement, envie d’ouvrir mes manuels et d’ensuite… Apprendre la langue.

J’ai appris les bases, l’Espagnol au collège et lycée, mais surtout sur place, en Espagne. Dans la région où l’ont dit que l’on parle le plus mal espagnol, c’est à dire, Murcie. Cependant, voyons les choses sur un point positif, grâce à ce baptême par le feu, je pense que je peux comprendre beaucoup d’accent espagnol ! Bref, lorsque j’ai commencé à apprendre la langue, j’ai remarqué des similitudes dans le « Murcianos » au travers de quelques mots, comme la présence de « C ». Je vous explique, à Murcie, on aime bien ajouter un diminutif, et on aime bien parfois changer les « T » pour les « C ». Par exemple, « Bonito » (Joli) devient « Bonico« , Hijo (fils) devient « hijico » comme… Pour le Ladino !

Peut être que cela s’explique…

Il est irréfutable, que Murcie à un passé séfarade très riche, la ville de Lorca est d’ailleurs connue dans la communauté, pour sa synagogue située dans l’enceinte du château (chose étonnante)… Lors du tremblement de terre en 2011 , Israel à versé des fonds importants à la ville pour sauver le patrimoine, qu’il soit juif, catholique ou musulman. Preuve d’un grand amour, qui sait peut être, d’une nostalgie, pour notre belle région de Murcie.

En soit, grâce à ces similarités, le Ladino me semble facile. Je le comprend même, très bien ! Je ne dis pas que c’est facile, mais il est possible de l’apprendre si l’on a passion et bonne volonté.
Si je souhaite apprendre le Ladino, ce n’est uniquement pas par passion des langues, mais surtout une façon pour moi, sans prétention, de contribuer au sauvetage d’un patrimoine espagnol immatériel en danger.

Merci pour votre lecture !

Connaissiez-vous le Ladino ? Est ce que vous aimeriez l’apprendre ?

Votre désir est de vivre en Espagne ? Vous vous posez plein de questions ? Nous vous invitons à rejoindre notre communauté francophone sur Facebook ! En effet, vous y rencontrerez une multitude d’informations et des personnes enchantées de vous aider !

Au travers de notre page Retraite en Espagne, nous vous conseillons, pour acheter une villa en Espagne, comme pour votre expatriation…Nous faisons de votre rêve quelque chose de concret !
Découvrez notre catalogue de propriétés en cliquant ici

Nous avons une vision novatrice de l’agence immobilière : nous aspirons être des ambassadeurs de l’Histoire et de la Culture espagnole auprès de vous, amis francophones. C’est pour cela que nous adorons mettre en avant l’Histoire d’Espagne, son patrimoine, ses trésors. L’immobilier est notre travail. Le tourisme et le folklore espagnol, une de nos passions.

Et si c’était dans la région d’Alicante / Murcie ou Almeria, que votre avenir se dessinait ?

Vous aimeriez acheter une maison en Espagne, contactez nous !
info@retraiteenespagne.com

Pour plus de patrimoine et de découvertes, par ici ! Abonnez vous à notre canal youtube pour ne manquer aucune de nos nouveautés !
Pensez bien sûr à nous soutenir, en nous suivant sur les réseaux sociaux ! Nous publions quotidiennement de belles images de notre chère Espagne !

Hasta pronto !
Aleksey Vidal de Retraite en Espagne.

TELECHARGER VOTRE GUIDE GRATUIT

La Retraite en Espagne


Hidden Content

Laisser un commentaire