Artiste espagnol : Francisco Gómez Martínez, photographe de la vraie Espagne

Ibiza en 1960

La photographie, est un précieux témoins du temps, de la vie des autres, comme de soi, et Francisco Gómez Martínez, photographe de talent, l’avait bien compris. Né en 1918 à Pamplona, en Navarre, et décédé en 1998 à Madrid, Francisco Gómez Martínez fait partie des photographes les plus importants d’Espagne.

Francisco Gómez Martínez, un talent découvert tardivement.

L’histoire de l’art espagnol à su nous montrer des artistes précoces comme Picasso, et des artistes novateurs comme Margarita Gil Roesset. Dans ce panorama de l’art riche et enchanteur, il y a un homme, Francisco Gómez Martínez, qui à commencé la photographie, comme amateur, à 40 ans. Tailleur pour homme de profession, il fut directeur de la boutique familiale. Néanmoins, en parallèle, il cultivait un vif intérêt et une passion, pour la photographie.

En 1956, il entre à la Société royale de photographie de Madrid. Or, la création de Francisco Gómez Martínez n’est pas que photographie. En effet, il fondera accompagné d’autres photographes, le groupe la Palangana, germe même de ce que l’on appellera, l’École de Madrid. Dans ce groupe où règne l’amitié, l’on rencontrait d’autres photographes tel que Ramón Masats, Gabriel Cualladó, encore Leonardo Cantero et d’autres…

Leur groupe, présentait un autre avis esthétique et théorique concernant la photographie, s’éloignant du pictorialisme, très en vogue à l’époque. En fait, leur préocupation etait les « petites gens » qui font l’Espagne, leur quotidien, leur joie, leur peine…. Leur vie. Il va de soit, que cette préoccupation sociale, ressemble beaucoup aux enjeux du néo-réalisme italien.

La photographie de Francisco Gómez Martínez

Francisco Gómez Martínez à réalisé de nombreux clichés d’architecture, et de bâtiment.
Néanmoins, ce qui m’a attiré chez cet artiste, c’est sa vision des espagnols, la mise en avant, de comme écrit plus au dessus, leur quotidien, leur vie. On retrouve dans les clichés du photographe, une certaine innocence, douceur de vivre, qui s’oppose parfois à des tirages plus tranché. Que ce soit dans les contrastes comme dans les sujets. Il y a, en tête d’article, cette photographie qui semblerai sortie début du XXème siècle s’il n’y avait pas, en premier plan allongée auprès d’un agave, une dame en maillot de bain. Son oisiveté, ainsi élégance (elle est chaussée d’espadrille claires, son sac à main) son visage identifiable et lumineux sont le contraste du labeur des deux chevaux chargés, du paysan qui travaille, l’ombre sur son visage effaçant à tout jamais, son identité…

Finalement, c’est une Espagne difficile à situer dans le temps, anonyme mais connue, que présentent les photographies de « Paco » Gómez.

Plusieurs prix à son actif

L’indéniable talent de Francisco Gómez Martínez fut reconnu et primé, par plusieurs récompenses. Alors qu’il avait rejoint le groupe photographique AFAL en 1957, le photographe remporte le premier le premier prix au IXe Salon de la mer d’Almería en septembre 1958. Un an plus tard, il est récompensé du prix Luís Navarro de l’Agrupación Fotográfica de Cataluña .De 1959 à 1974, Francisco Gómez Martínez a travaillé pour la revue Arquitectura, éditée par le Colegio de Arquitectos de Madrid.

« Il était, à mon avis, le meilleur photographe de ma génération . Ni plus ni moins »

Ramon Masats

L’oeuvre de Francisco Gómez Martínez actuellement.

Il n’y a pas grand chose à dire de plus sur ce photographe fascinant, il semble avoir mené une vie discrète, peu de choses concernant sa vie privée, ses pensées, sont consultables sur internet. Quoiqu’il en soit, en 2001, la majeure partie de son héritage artistique à été donnée par sa fille à la Fondation Foto Colectania. Plus précisément,Cette fondation possède 24 664 négatifs de 35 mm. et 120 mm. 1150 positifs, ainsi que quelques diapositives. Vous rencontrerez également les photographies de Francisco Gómez Martínez au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía (MNCARS), à la Fundación Telefónica et à IVAM.

Merci pour votre lecture.

Votre désir est de vivre en Espagne ? Vous vous posez plein de questions ? Nous vous invitons à rejoindre notre communauté francophone sur Facebook ! En effet, vous y rencontrerez une multitude d’informations et des personnes enchantées de vous aider !

Au travers de notre page Retraite en Espagne, nous vous conseillons, pour acheter une villa en Espagne, comme pour votre expatriation…Nous faisons de votre rêve quelque chose de concret !
Découvrez notre catalogue de propriétés en cliquant ici

Nous avons une vision novatrice de l’agence immobilière : nous aspirons être des ambassadeurs de l’Histoire et de la Culture espagnole auprès de vous, amis francophones. C’est pour cela que nous adorons mettre en avant l’Histoire d’Espagne, son patrimoine, ses trésors. L’immobilier est notre travail. Le tourisme et le folklore espagnol, une de nos passions.

Et si c’était dans la région d’Alicante / Murcie ou Almeria, que votre avenir se dessinait ?

Vous aimeriez acheter une maison en Espagne, contactez nous !
info@retraiteenespagne.com

Pour plus de patrimoine et de découvertes, par ici ! Abonnez vous à notre canal youtube pour ne manquer aucune de nos nouveautés !
Pensez bien sûr à nous soutenir, en nous suivant sur les réseaux sociaux ! Nous publions quotidiennement de belles images de notre chère Espagne !

Hasta pronto !
Aleksey Vidal de Retraite en Espagne.

TELECHARGER VOTRE GUIDE GRATUIT

La Retraite en Espagne


Hidden Content

Laisser un commentaire