5 légendes d’Espagne (Partie 2)

retraite en espagne

Nous continuons cette sélection « spécial Halloween » avec ce second article concernant les légendes d’Espagne. Vous pouvez consulter notre première partie en cliquant ici.
L’Espagne est une terre de légendes, où les croyances sont encore bien ancrée. Transmises oralement, ou par des chroniques et autres écrits, les légendes font partit du patrimoine et de la culture espagnole. Je suis Aleksey, chasseur immobilier pour Retraite en Espagne. Au travers de notre blog, nous parlons de démarches administratives, impôts, comment acheter en Espagne, mais aussi de tourisme et faits culturels. C’est pour cela, que je vous présente 5 légendes d’Espagne !

1. La croix du Diable, l’une des légendes d’Espagne les plus connues.

Commençons en beauté avec l’une des légendes d’Espagne les plus connues : La croix du Diable (La Cruz del Diablo). On narre, qu’autrefois, dans la ville de Cuenca, sévissait un beau garçon, une sorte de Don Juan. Il séduisait toutes les jeunes filles, leur promettant le mariage et le bonheur, et une fois qu’il réussissait à passer la nuit avec elles, il les quittaient. Il laissait ces pauvres femmes déshonorées et bafouées à leur honte et leur destin.

Or, il vivait à cette époque à Cuenca, une très belle jolie fille. Elle avait tant de port, qu’aucun garçon n’osait s’approcher d’elle. Sa beauté faisait se sentir n’importe quelle femme, inférieure, et donc, n’avait pas d’amie, et l’on ne savait rien du tout la concernant. Seulement son prénom : Diana, et sa beauté, en était presque glaçante. Cependant, l’air inaccessible de la jeune femme ne décourageait en rien notre Don Juan. Il lui fit la cour, et elle accepta de le retrouver un soir. Intelligente, elle savait, que ce garçon était un bourreau des coeurs.

haloween espagne

Lire notre article : Destinations insolites où vivre Halloween ! (Part 1)

Elle lui donna un point de rendez-vous quelque peu étonnant, en justifiant son choix pour des mesures de tranquillité : le cimetière.
Ils se retrouvèrent effectivement à leur rendez-vous, et sous ses airs froids, il s’avérait que Diana était loin d’être farouche, tout au contraire… Alors que les deux individus s’embrassaient goulument, le Don Juan souleva la jupe de Diana et trouva sa main surprise à toucher un…. Pelage très épais sur ses cuisses. Il regarda alors et vis, avec stupéfaction, que Diana n’avait pas des jambes, mais des sabots !

Il s’agissait, non pas d’une jeune femme, mais du Diable, bien décidé à venir punir et saisir l’âme noire du Don Juan. Oui, vous remarquerez que le Diable en Espagne, à un comportement quelque peu différent que dans les autres pays, nous en parlerons une prochaine fois.
Bref, l’homme s’enfuie effrayé et était poursuivi, par le Diable. Il vit alors une croix et se jeta à ses pieds pour l’embrasser, se repentant, assurant à Dieu qu’il ne serait plus mauvais. Le Diable envoya un rayon sur l’homme mais la Croix le protégea. Déçu, le Diable s’en alla.

On dit que le Don Juan, rentra ensuite dans les ordres. Il ne sortit plus jamais du Sanctuaire de la Virgen de las Angustias. La croix salvatrice est, quant à elle, encore visible.

légendes d'Espagne

2. Le cortège de la Güestia, la plus glaçante des légendes d’Espagne

À présent, direction les Asturies pour une légende qui donne bien des frissons, celle de la Güestia.
Il s’agit d’une procession des morts, âmes en peine et en tourments, qui ne peuvent reposer en paix. Les âmes quittent les cimetières où elles sont retenues prisonnières pour défiler en double file avec des bougies et des os, elles psalmodient quelque chose d’intelligible.

légendes d'Espagne

La légende prétend, que l’on a plus de malchance de la voir pendant la Saint Jean, je dis bien malchance, car on dit que quiconque voit ce cortège va prochainement mourir. Il est aperçu trois fois, avant le moment fatal..Cette légende, se retrouvent dans d’autres pays d’Europe, sous un autre nom. En Espagne, on la retrouve sous le nom de Huesta, Santa Compania, à Léon sous le celui de Huéte de Animas

Aussi, la Güestia se présenterai à des personnes s’étant mal comporté durant leur vie.
Alors que faire, si la Güestia apparait ? Premièrement, ne vous approchez pas. Ensuite, dessinez au sol un cercle avec un rameau d’olivier bénis le dimanche des Rameaux et mettez vous y dedans, et surtout, ne regardez pas le cortège et attendez qu’il disparaisse. J’ai aussi lu, qu’il faut sortir les chaussures propres, sans poussières…

retraite en espagne
Nous sommes Eduardo et Aleksey, vos chasseurs immobilier en Espagne. Cliquez ici pour découvrir notre service, écrivez nous à info@retraiteenespagne.com pour nous présenter votre projet.

3. Le monte Arabi et les extraterrestes

De retour à ma chère province de Murcie avec cette légende plus vivante que jamais. L’intrigue prend place à Yecla, au Mont Arabi, site déclaré patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998. Le lieux renferme de belles peintures rupestres, et autrefois, les grottes étaient, on le disait, utilisées par les sorciers. Une grotte attire particulièrement l’attention, c’est celle dîte du Trésor. On dit qu’il faudrait traverser plusieurs galeries, pour arrivée à une porte surveillée par deux gardes. Derrière cette porte, il y aurait un trésor….

Optez pour un achat immobilier en toute sécurité : choisissez notre agence de chasseurs immobiliers « Retraite en Espagne » ! Cliquez-ici pour le détail de notre prestation.

On dit aussi, que l’on croiserait de nombreux esprits, il s’agirait de soldats morts durant une bataille entre les musulmans et catholiques.De plus, on dit que le Monte Arabi accueilleraient parfois les extraterrestres. Très sérieusement, plusieurs habitants, visiteurs, ont signalé la présence d’OVNI, de lumières étranges….

Les légendes sont entretenues, par la présence de pétroglyphes dont la signification demeurent inconnue… Même encore, on dit que des sorcières et sorciers viennent se réunir au Monte Arabi pour accomplir rituels, prières, et offrandes. Toutes ces observations, ont été prisent au sérieux, et des scientifiques s’expliquent à ce sujet. Il y aurait, au Monte Arabi, un fort courant magnétiques. En ce qui concernent les apparitions en tout genre, et leur nature, cela appartient au mystère… Raison de plus de partir à la visite de la région de Murcie, et de découvrir des lieux chargés d’histoires, ou parfait pour se relaxer !

légendes d'Espagne

4. Les lamias

Les lamias, sont généralement de très belles femmes, et elles sont très présentes dans la littérature basque. Elles sont souvent en train de peigner leurs long et beaux cheveux blonds, avec un peigne doré. Vous allez penser : mais en quoi elles sont exceptionnelles ?
Et bien, figurez vous que ce sont des sirènes, elles ont les pieds palmés, dans d’autres légendes, ont des pattes de canards, voir on même des sabots de chèvres (ce qui rappelle la légende portugaise et maghrébine de la Kandisha, concernant son apparence).

D’autres légendes d’Espagne à découvrir…

Les lamias résident près de l’eau. Dans certaines des légendes et traditions basques, les lamias sont des êtres divins, supérieurs aux humains et ceux-ci leurs sont soumis, et doivent faire pour elles, des sacrifices ou des offrandes. Dans d’autres « théories », ce sont des êtres dont la force peut
être maîtrisé par des objets ou des procédures magiques, notamment par une croix ou une prière chrétienne.
Les lamias ne peuvent d’ailleurs rentrer dans les églises.

Cependant, on leur note quelques traces de reconnaissance, elles savent récompenser généreusement lorsqu’un humain, ou une humaine, leur rend service. Elles sont aussi capables d’éprouver des sentiments, et d’entretenir des relations amoureuses avec les humains. Parfois, elles sont aussi enlevées par des hommes… Or, l’issue est souvent bien triste et tragique, qu’il s’agisse d’amour, de relation consenties comme de rapts… Les liaisons avec les lamias sont souvent synonymes de malheur et de rejets.

5. Les « griffons » de Bilbao, la plus rassurantes de cette sélection de légendes d’Espagne

Calmons un peu les nerfs avec cette jolie légende que j’ai découverte il y a peu. Dans les années 1400, ont dit que plusieurs créatures ailées sont apparues dans le ciel de Bilbao. Elles se trouvaient dans le bois, qui désormais est le quartier San Francisco, et où se trouve le pont de la Merced.

Ces individus n’avaient rien de dangereux, et même, apportaient chance et fortunes. Elles se présentaient aux personnes célibataires et si celles-ci pouvaient les toucher, elles rencontraient rapidement « leur moitié d’orange ».

La légende est tant charmante, qu’en sa mémoire, on trouve aujourd’hui sur le pont de la Merced, huit sculptures représentant les créatures. Plus ou moins, on dirait des sortes de griffons.
On dit que si vous venez toucher leurs ailes ou leurs dors, vous allez rencontrer l’amour. Si vous l’avez déjà, vous aurez de la chance toute votre vie !

Merci pour votre lecture !


Vous désirez acheter une propriété en Espagne ? Nous sommes les bonnes personnes pour vous aider dans votre projet !

Votre désir est de vivre en Espagne ? Vous vous posez plein de questions ? Nous vous invitons à rejoindre notre communauté francophone sur Facebook ! En effet, vous y rencontrerez une multitude d’informations et des personnes enchantées de vous aider !

Au travers de notre page Retraite en Espagne, nous vous conseillons, pour acheter une villa en Espagne, comme pour votre expatriation…Nous faisons de votre rêve quelque chose de concret !
Nous sommes chasseurs immobilier, et nous sommes le partenaire de confiance dans votre projet. Découvrez l’intégralité de notre prestation très complète en cliquant ici.

Nos secteurs : les régions d’Alicante, Murcie et Almeria,

Contactez nous à info@retraiteenespagne.com et faîtes nous part de votre projet !

TELECHARGER VOTRE GUIDE GRATUIT

La Retraite en Espagne


Hidden Content

1 réflexion au sujet de « 5 légendes d’Espagne (Partie 2) »

  1. Dans toutes légendes il y a une part de vérité, c’est super de nous faire découvrir toutes ces légendes. Certaines font peur mais d’autres doivent être belles. Encore merci de prendre sur votre temps pour nous apprendre un peu plus sur l’Espagne.

    Répondre

Laisser un commentaire